dimanche 31 janvier 2016

La prophétie de la Reine des Neiges - Victor Dixen

Ce roman est la suite de La malédiction de Boucle d'Or (mais rassurez vous, cette chronique n'en comporte aucun spoiler). J'avais totalement adoré cette réécriture du conte de Boucle d'Or, mais étais un peu sceptique quant à l'idée d'une suite, il faut bien le dire. Mais je dois saluer ici Victor Dixen qui m'a brillamment donné tort.


Après l'histoire qui se cache derrière le conte bien connu de Boucle d'Or, l'auteur s'attache maintenant à nous raconter la vérité derrière le célèbre conte danois La reine des neiges, dont la version d'origine, précisons-le au passage, n'a pas grand-chose à voir avec le film d'animation Disney. D'ailleurs je vous conseille vivement de lire le conte d'Andersen avant de vous plonger dans l'adaptation qu'en a fait Victor Dixen, sinon vous risquez de passer à côté de beaucoup de références qui ajoutent à la qualité de cette réécriture.

Le roman est organisé autour de cinq lettres envoyées par Blonde, l'héroïne, à Hans Christian Andersen - car oui, avant d'être auteur de l'histoire de la Reine des Neiges, l'écrivain danois en a été l'un des acteurs. Blonde raconte par l'intermédiaire de ces lettres sa terrible histoire, une longue épopée pour retrouver l'homme qu'elle aime, enlevé par l'effroyable Reine des Neiges, une légende ancienne qui s'avère être réalité. Comme dans La malédiction de Boucle d'Or, l'histoire de Blonde nous invite une nouvelle fois à un long voyage, du Vatican aux forêts enneigées du Finnmark, à l’extrême nord de l'Europe, en passant les salons de la bourgeoisie parisienne du XIXe siècle... et la plume de Victor Dixen arrive à nous retranscrire tous ces lieux à la perfection.

Il en va de même pour les émotions : la détresse de Blonde, trahie à de multiple reprises, et néanmoins toujours déterminée à retrouver coûte que coûte l'amour de sa vie, l'impuissance de Hans qui ne peut aider sa jeune amie dans sa quête autant qu'il ne le voudrait... et surtout, l'effroi qu'inspire la Reine des Neiges. Bien que jamais présente physiquement, son ombre terrifiante plane sur tout le roman.

La prophétie de la Reine des Neiges est donc une brillante réécriture, où l'histoire se mêle à l'Histoire, et on se prend à y croire, et à espérer que derrière tous les contes se cache une telle réalité.




Quatrième de couverture :
Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Détails pratiques :
La prophétie de la Reine des Neiges, Victor Dixen. Publié en août 2015 par Gallimard. 434 pages, 18,5€. Tome 1, La malédiction de Boucle d'Or, paru en 2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire