mercredi 5 juin 2013

Chroniques du monde émergé T.1 : Nihal de la Terre du Vent de Licia Troisi

Titre : Chroniques du monde émergé T.1 : Nihal de la Terre du Vent (Chronache del Mondo Emerso #1: Nihal della Terra del Vento)
Auteur : Licia Troisi (Italie)
Date de parution : 2004 en Italie, 2008 en France
Editeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 443


Résumé :
Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets... tout la distingue des autres habitants du Monde Émergé.
Fille d'un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. 
Mais la nuit des voix plaintives et des images de morts hantent l'esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit la Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L'heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir...

Mon avis :
Nihal, jeune fille de treize ans, se distingue autant par son apparence physique (cheveux bleus, yeux violets, oreilles en pointe) que par sa passion pour les armes et son désir de devenir guerrière bien que cette position soit exclusivement réservée aux hommes. Le jour où l’armée du Tyran envahit la Terre du Vent, l’une des dernières contrées du Monde Emergé encore libre, tuant son père sous ses yeux, l’existence de la jeune fille bascule. La guerre n’est plus un jeu, elle devient réalité. En compagnie de la magicienne Soana et de l’élève de cette dernière, Sennar, Nihal fuit sa terre natale pour aller au devant du destin qu’elle s’est fixée et assouvir son désir de vengeance.

Cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas lu de high fantasy (il me semble qu’il s’agit ici de high fantasy…) et ma principale crainte était d’avoir du mal à entrer dans l’univers créé par l’auteure. A ma grande surprise, je me suis glissée dans le Monde Emergé sans aucune difficulté. L’univers est très simple et présente un certain nombre de similitudes avec le monde réel (les contrées du Monde Emergé me font penser à des villages médiévaux), ce qui facilite évidemment la prise de repère pour nous lecteurs. La faune mise en scène est assez réduite mais pour moi il n’y a pas besoin de plus en tout cas pour le moment.
Les fans de fantasy trouveront sans doute l’univers de Licia Troisi un peu limité et trop simpliste, mais pour moi qui ne suis pas familiarisée avec le genre, cela me convenait tout à fait.
J’ai un regret tout de même : j’aurais aimé en savoir un peu plus sur ce Tyran, qui il est, comment il a conquis le Monde Emergé, quelle est son idéologie… On découvrira sans doute les réponses à ces questions dans les tomes suivants, mais pour moi ce sont des informations qu’on est en droit d’attendre d’un tome 1 censé poser les bases de l’univers et ses enjeux.

Au niveau des personnages, je n’arrive pas à déterminer si j’apprécie Nihal ou pas. Au début je ne l’aimais pas du tout du fait de ses caprices incessants. Elle se conduisait comme une gamine gâtée de sept ans alors qu’elle en avait quand même treize. Heureusement, elle évolue au cours du roman et prend beaucoup de maturité, même si son côté capricieux et borné ressort par moments. Mes sentiments envers elle étaient assez ambivalents, je pouvais à un moment être touchée par son courage et sa détermination et quelque pages plus tard avoir envie de lui donner des claques quand elle s’obstine à n’en faire qu’à sa tête. Globalement je l’aime bien, mais elle n’est certainement pas mon personnage préféré du roman.
Non, mon personnage préféré, ce serait plutôt Sennar, l’ami et allié de Nihal, qui, à l’opposé de la jeune fille têtue et impulsive, est plein de sagesse et de calme. Apparemment le tome 2 le place au premier plan, j’ai donc hâte d’en découvrir un peu plus sur lui à cette occasion.
Un autre personnage que j’ai beaucoup apprécié bien qu’on ne la voie pas tellement dans ce tome 1, il s’agit de Soana, la magicienne et tante de Nihal. Elle a joué un rôle important dans la vie de notre héroïne, comme on l’apprend au cours du récit, et je suis persuadée qu’elle va prendre une place centrale dans la suite de la saga. Il s’agit seulement d’une impression toutefois, je peux me tromper…

Le rythme est assez soutenu, même si le roman se déroule sur cinq ans (je crois) l’auteure ellipse beaucoup les passages répétitifs – comme l’apprentissage par Nihal du métier de guerrière. Il y a de l’action et des rebondissements, le tout entrecoupé de passages plus calmes où sont développés les sentiments et ressentis des personnages. C’est un rythme qui m’a plu et je ne me suis pas ennuyée à un seul moment pendant ma lecture.

En conclusion, une très belle découverte que cette saga de fantasy jeunesse. Bien que ni l’univers ni l’intrigue ne soit révolutionnaire, ça reste très plaisant à lire et j’ai hâte de découvrir ce que les tomes suivants nous réservent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire