dimanche 24 mars 2013

Comme une tombe, Peter James

Titre : Comme une tombe (Dead simple)
Date de parution : 2006 en Grande-Bretagne, 2007 en France


Résumé : 
Mauvaise blague : Michael se retrouve dans un cercueil six pieds sous terre avec du whisky et une revue érotique pour son enterrement de vie de garçon. Les heures passent, personne ne vient le chercher, la fiancée s'inquiète et fait appel à Roy Grace. Pour le localiser, l'inspecteur n'a qu'une seule piste : les témoins du mariage, tous morts dans un accident de voiture...

Mon avis : 
Combien de temps peut-on survivre dans un cercueil ? C'est la question que se pose Michael, après que la blague préparée par ses amis pour son enterrement de vie de garçon ait viré au drame. Ils avaient initialement prévu de l'enterrer vivant avec un talkie-walkie, une bouteille de vodka et un magazine pornographique pendant qu'eux iraient faire la tournée des bars. Oui mais voilà, rien ne se passe comme prévu. Après avoir placé Michael dans son cercueil six pieds sous terre, ses quatres amis périssent dans un accident de voiture... plus personne ne peut donc délivrer Michael de sa prison. Les heures passent, la future mariée s'inquiète et alerte la police. Pour le commissaire Roy Grace, en charge de l'affaire, les pistes sont minces, l'enquête s'annonce difficile...

Si le roman commence assez lentement - l'enquête piétine durant les premiers chapitres et on se demande comment l'histoire va bien pouvoir évoluer, passé les 240 premières pages, le rythme s'accélère et devient de plus en plus intense. L'auteur passe d'un personnage à l'autre, Grace, Michael, Ashley, Mark, Davey... ce qui contribue à dynamiser le rythme de ce roman. Les pistes s'éclaircissent au fur et à mesure, et on se rend compte que certains personnages principaux ne sont pas aussi innocents qu'on ne le croyait, et que le malheur des uns peut bien faire le bonheur des autres.

Ma grosse déception sera pour la fin : je la trouve tellement baclée ! L'affaire est résolue beaucoup trop facilement, et après nous avoir tenus en haleine pendant 530 pages, la chute est un peu brutale...

Je pense lire les autres romans de Peter James, ne serait-ce que pour retrouver le personnage de Roy Grace, j'ai beaucoup apprécié ce commissaire aux méthodes peu conventionnelles, meurtri par la disparition inexpliquée de sa petite amie dix ans plus tôt.

En résumé, un agréable moment de lecture et une belle découverte, même si ce roman est loin de révolutionner le monde du thriller.

Une note : 8/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire