lundi 6 octobre 2014

Anna and the French Kiss de Stephanie Perkins






Titre : Anna and the French Kiss
Auteur : Stephanie Perkins (Etats-Unis)
Date de parution : 2010
Editeur : Usborne
Nombre de pages : 401





_______________

Here is everything I know about France: Amélie and Moulin Rouge. The Eiffel Tower and the Arc de Triomphe… And, I’m moving to Paris for a year. To boarding school. Alone.

Anna had everything figured out – she was about to start senior year with her best friend, she had a great week-end job, and her huge work crush looked as it might finally be going somewhere… Until her dad decides to send her 4383 miles away to Paris. On her own.

But despite not speaking a word of French, Anna finds herself making new friends, including Etienne St. Clair, the smart, beautiful boy from the floor above. But he’s taken – and Anna might be too. Will a year of romantic near-misses end with the French kiss she’s been waiting for?

Voilà tout ce que je connais de la France : Amélie et Moulin Rouge. La Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe... Et, je vais déménager à Paris pour un an. En internat. Seule.

Anna avait tout prévu – elle allait commencer sa dernière année de lycée avec sa meilleure amie, elle avait un super job le week-end, et les choses semblaient enfin se mettre en place avec son gros coup de cœur au travail... Jusqu’à ce que son père décide de l’envoyer à 7053 km, à Paris. Toute seule.

Mais bien qu’elle ne parle pas un mot de français, Anna arrive à se faire des amis, y compris Etienne St. Clair, l’intelligent, beau garçon de l’étage du dessus. Mais il est déjà pris – et Anna pourrait bien l’être aussi. Cette année de presque-ratés romantiques va-t-elle se terminer avec le French kiss qu’Anna attendait ?


“Is it possible for home to be a person and not a place?” *

J’avais entendu énormément de bien de cette petite romance, notamment de la part des blogueuses Anglophones, j’étais donc très curieuse de découvrir de quoi il en retournait. Malheureusement, je n’ai pas du tout été autant emballée que la plupart. J’ai trouvé l’histoire toute choue à certains moments, mais globalement, j’ai beaucoup manqué d’enthousiasme. Je dois me faire trop vieille.

Anna est sur le point de débuter sa dernière année au lycée lorsque son père décide de l’envoyer faire cette dernière année dans la prestigieuse School of America in Paris (ou SOAP (savon en anglais) pour les intimes), sans même lui demander son avis. D’abord catastrophée : elle ne connait personne et elle ne parle pas un mot de français, elle finit par se plaire de plus en plus en France, surtout à mesure qu’elle se rapproche d’Etienne St Clair, franco-anglo-américain, intelligent, drôle, et surtout extraordinairement beau. Le seul problème, c’est que St. Clair a déjà une petite amie...

Le premier problème que j’ai rencontré avec ce livre, c’est que je n’ai pas accroché avec Anna. Ok, c’est pas cool que son père l’ait envoyée à Paris sans lui demander son avis, mais je trouve qu’elle en rajoute beaucoup sur à quel point c’est difficile de vivre toute seule en France. La plupart de ses « problèmes » m’ont fait doucement rigoler. En fait, c’est juste qu’Anna a toujours eu l’habitude qu’on lui fasse tout à sa place et est donc incapable de se débrouiller toute seule. Elle ne peut pas demander ce qu’elle veut au self à cause de la barrière de la langue alors qu’elle est dans une école américaine où TOUT LE MONDE parle anglais et qu’en plus, il n’y a même pas besoin de parler pour demander ce qu’on veut dans un self, il suffit de désigner le plat convoité. Et puis, elle se plaint sans arrêt du gros handicap qu’est sa non maîtrise du français, mais ça ne lui vient jamais à l’esprit d’aller chercher un dictionnaire ou un guide de conversation. Et qu’on ne me dise pas que c’est aussi difficile pour elle parce qu’elle est timide. Je suis timide, beaucoup plus qu’Anna, mais quand on me lâche dans la nature, je suis capable de me débrouiller toute seule. Y compris à l’étranger.

Globalement, les personnages sont un peu (beaucoup) cliché : Anna est la fille parfaite qui ignore qu’elle est parfaite parce qu’elle est timide et manque de confiance en elle. St. Clair est... Dieu : beau, intelligent, drôle, à moitié français et avec un accent britannique. Bref, tout ce qui fait craquer les Américaines, donc il a tout le lycée à ses pieds. Et évidemment, Anna est tombée sous le charme la minute même où elle l’a vu pour la première fois. Amanda est la peste du lycée, qui s’en prend à Anna sans vraiment de raison valable, juste parce que c’est une peste.

Bon, mais c’était quand même pas désagréable à lire, hein ! Même si la romance ne m’a pas emballée plus que ça, j’ai tout de même pris plaisir à suivre Anna et sa petite bande d’amis. Le style est plutôt sympa, plusieurs passages m’ont fait sourire voire même rire, et surtout il n’y a aucun moment ultra cheesy, dégoulinant de romantisme au point d’en vomir des licornes, paillettes et tout ce que vous voulez. J’avais vraiment peur de tomber sur une histoire ultra romantique étant donné la manière dont les Américains (et pas qu’eux, d’ailleurs) voient Paris, j’ai donc été agréablement surprise de ce côté-là.

Justement, c’était aussi intéressant de voir notre capitale, et plus largement, la culture de notre pays à travers les yeux d’une Américaine qui ne connaissait absolument rien de la France au départ. Bon, on ne passera pas à côté d’un grand nombre de clichés (notamment celui sur la vie parisienne absolument méga trop cool – non, la vie parisienne, ça peut être bien quand vous êtes ultra riche et pouvez habiter dans les beaux quartiers. Mais la vie parisienne, pour les gens normaux, c’est les quartiers tous moches et la moitié de sa vie passée dans les transports en commun), mais c’est toujours assez drôle de voir comment nous les français sommes perçus en dehors de nos frontières.

En bref, une histoire d’amour adolescente assez banale, pleine de clichés, mais pas non plus désagréable. Il y a fort à parier que les plus jeunes y trouvent leur bonheur.

Je vous le recommande si : vous aimez les romances YA, et particulièrement si vous avez moins de 16-18 ans.

-----------------------


* « Est-ce possible que ‘chez soi’ soit une personne et non un endroit ? »




Edition française : publiée chez La Martinière Jeunesse sous le titre Anna et le french kiss (avec une couverture très moche, si vous voulez mon avis)


13 commentaires:

  1. Je préfère aussi la couverture VO !
    Dans tous les cas, ça reste un livre pour lequel je ne craquerai pas... Malgré tout l'engouement autour de ce roman, ça ne me dit rien du tout :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi il y a AUTANT d'engouement. Oui, c'est sympa, je comprends qu'on puisse beaucoup plus aimer que moi si on aime la romance YA, mais c'est bien loin d'être le meilleur livre de tous les temps.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira plus qu'à moi alors

      Supprimer
  3. J'aimerais beaucoup le lire en anglais parce que le niveau a l'air assez abordable mais j'ai peur que les clichés et Anna m'énervent un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait abordable en anglais, c'est du contemporain YA donc y'a vraiment rien de compliqué.
      Y'a plein de gens qui ont adoré ce livre donc c'est peut-être juste moi qui ait eu des soucis avec Anna et les clichés ;)

      Supprimer
  4. J'avais bien aimé, même si, comme toi, j'avais du mal à en comprendre "l'engouement". Mais je dois avouer que le T2 m'a lui complètement emballé par contre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je ne sais pas encore si je le lirai, le tome 2. Je pense que c'est une lecture dont je peux largement me passer, donc si j'ai l'occasion pourquoi pas, mais je vais pas aller l'acheter en priorité

      Supprimer
  5. Bon et bien je passerai mon tour ;)))

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue que je suis aussi curieuse de découvrir le pourquoi d'un tel engouement... Mais que je ne suis pas hyper convaincue. Je crois que j'avais craqué dessus et qu'il doit être quelque part dans ma PAL numérique [j'ai préféré ça à la couv VF...]. Peut-être que je le tenterai, ne serait-ce que par curiosité. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que ça te plaira plus qu'à moi. Si tu aimes la romance YA, c'est tout à fait possible :)

      Supprimer
  7. Bouarf, ce sera non pour moi...
    J'ai de plus en plus de mal avec la chick lit. Ok pour de la romance mais il me faut de l'action à coté ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement pareil. Pour que j'apprécie une romance il me faut soit de l'action à côté, soit des personnages très complexes au niveau psychologie. Mais la romance YA ou la chick-lit, je trouve ça trop simple généralement, et ça me lasse un peu.

      Supprimer