dimanche 21 septembre 2014

Resistance (Night School #4) de C.J. Daugherty






Titre : Resistance (Night School #4)
Auteur : C.J. Daugherty (Royaume-Uni)
Date de parution : juin 2014
Editeur : Atom Books
Nombre de pages : 400






___________________

Finding refuge at a secret location in the south of France, Allie almost convinces herself she’s safe – until Nathaniel’s guards attack. Then she’s on the run again, and forced to return to the one place she can truly call home: Cimmeria Academy.

But when she arrives, she barely recognises it. Tensions are on a knife edge. Nathaniel is close – very close – to getting everything he wants.

Allie is desperate to do something – anything! – to stop him, and agrees to accompany Lucinda on a dangerous late-night mission. But is she putting her friends’ lives at risk? Carter and Sylvain are both ready to fight by her side, and prove their love. Allie knows she must make up her mind once and for all about who she really wants. The time for indecision is over. Everything is at stake and winner takes it all…

En trouvant refuge dans un endroit secret dans le sud de la France, Allie se convainc presque qu’elle est en sécurité – jusqu’à ce que les hommes de Nathaniel attaquent. Elle est alors de nouveau en fuite, et forcée de retourner au seul endroit qu’elle peut véritablement appeler chez elle : l’académie de Cimmeria.

Mais quand elle arrive, elle la reconnait à peine. Tout le monde est à couteaux tirés. Nathaniel est près – très près – d’obtenir tout ce qu’il veut.

Allie veut désespérément faire quelque chose – n’importe quoi ! – pour l’arrêter, et accepte d’accompagner Lucinda dans une dangereuse mission nocturne. Mais met-elle ses amis en danger ? Carter et Sylvain sont tous deux prêts à se battre à ses côté, et lui prouver leur amour. Allie sait qu’elle doit décider qui elle veut vraiment. Le temps de l’indécision est terminé. Tout est en jeu et le gagnant remporte tout...


/!\ Avertissement : Très haute teneur en spoilers des tomes précédents. Ne pas consommer en cas d’allergie connue à ces substances. /!\

“Yes, she was just a kid and he was a rich and powerful man. But a tiny twig can stop a clock ticking. A speck of dust can do a lot of damage to a delicate machine.” *

Night School est une saga que j’apprécie beaucoup, mais je dois bien avouer que les tomes sont un peu en dent de scie : un très bon – un un peu moins bon – un très bon, etc. Le tome 3 m’avait beaucoup plu, donc si vous avez suivi l’algorithme, vous en déduirez que ce tome 4 m’a un peu déçue.

Allie et son amie Rachel sont en fuite depuis plusieurs mois, placées dans de riches demeures sous très haute surveillance dont elles changent régulièrement afin que Nathaniel ne retrouve pas leur trace. Nous retrouvons les deux filles alors qu’elles séjournent en France, chez les parents de Sylvain, et c’est là qu’elles sont finalement rattrapées, et que la décision est prise de les renvoyer à Cimmeria, puisqu’où qu’elles soient, elles sont toujours en danger. Allie et Rachel  réintègrent donc leur école, qui a plutôt une allure de prison : tout, et tout le monde, est sous surveillance permanente. Nathaniel n’a jamais été aussi près, et il devient urgent de faire quelque chose pour l’arrêter... même si ça implique mettre la vie d’Allie et de ceux à qui elle tient à nouveau en danger.

Resistance démarrait plutôt bien puisque le premier chapitre va à 200 à l’heure (littéralement). Avec autant d’action d’entrée de jeu, je pensais ne pas m’ennuyer. Sauf que les apparences sont trompeuses. En réalité, à part cette scène sur les chapeaux de roue (littéralement, encore une fois), le début du roman est plutôt lent et finit même par s’étirer en longueur, au point que j’ai fini par me demander : « bon, c’est quand qu’il se passe quelque chose, là ?! »

A défaut d’avoir de l’action pendant une bonne moitié du roman, on a le triangle amoureux qui fait son grand retour après nous avoir laissé à peu près tranquille dans le tome 3. J’ai donc soupiré un grand nombre de fois devant l’indécision d’Allie, parce que ça fait quand même 4 tomes qu’elle se pose toujours les mêmes questions, et qu’on commence un peu à en avoir marre. En fait, Allie m’a un peu agacée de manière générale dans ce tome, un peu comme dans le tome 2 où elle prenait beaucoup de décisions sans réfléchir alors que vu les dangers qui la guettent, son cerveau pourrait bien lui être utile. Elle avait mûri dans le tome 3 et j’espérais la retrouver ainsi, mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Point positif, elle a ENFIN décidé qui de Carter ou Sylvain avait sa préférence, donc normalement, on devrait être débarrassé de ce ****** de triangle amoureux pour le dernier tome (j’ai censuré les gros mots, au cas où il y a des enfants qui lisent cette chronique).

Je me plains, je me plains... mais n’allez pas croire que je n’ai rien aimé dans ce livre, hein ! Night School reste Night School, c’est-à-dire une saga avec des personnages attachants (y compris Allie, même si elle me tape un peu sur le système par moments, je l’aime bien quand même), et une intrigue complexe qui commence vraiment à se déployer et annonce beaucoup de bonnes choses pour l’ultime tome. La deuxième moitié de Resistance fait d’ailleurs pas mal avancer les choses puisqu’on découvre enfin qui est la taupe de Nathaniel à Cimmeria. Pas beaucoup de surprises de ce côté-là puisque j’avais déjà des doutes sur ce personnage, mais maintenant qu’il est démasqué, l’intrigue a fait un bon pas en avant. La confrontation finale avec Nathaniel se précise également, d’ailleurs la fin de ce tome 4 est tout simplement palpitante. Si on manquait un peu (beaucoup) d’action pendant les trois-quarts du roman, la fin comble bien cette lacune et nous laisse sur un cliffhanger aussi terrible qu’inattendu... comment je suis censée attendre juin 2015 pour la suite, moi ?!?

En bref, un tome que je qualifierai de transition puisque hormis au tout début et la toute fin, il ne s’y passe pas grand-chose... mais néanmoins, l’intrigue a tout de même bien progressé et le final s’annonce grandiose. Il ne reste plus qu’à patienter maintenant (plus facile à dire qu’à faire)

Je vous le recommande si : vous aimez l’action, le thriller... et la romance aussi, parce que le triangle amoureux prend quand même pas mal de place.

-------------------------


* « Oui, elle était juste une gamine et il était un homme riche et puissant. Mais une minuscule brindille peut empêcher une horloge de tourner. Un grain de poussière peut beaucoup endommager une machine délicate. »


Edition française : parue en juin 2014 dans la collection R (avec la même couverture que la VO de Confusion de Cat Clarke. Je sais pas vous, mais moi ça me dérange un peu (c'est pour ça que j'ai opté pour la VO d'ailleurs))

4 commentaires:

  1. Oh je viens d'aller voir et en effet, c'est perturbant d'avoir la même couverture pour night school & confusion, même si c'est en VO...
    Je suis impatiente de lire le tome 5, on saura enfin tout :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé ça pas terrible de la part de la collection R, surtout que confusion est édité chez eux donc ils devaient bien savoir quelle tête avait la couverture VO et donc pouvoir faire l'effort de chercher une autre image pour Night School 4. M'enfin ^^
      Oh oui, vivement le tome 5 ! :D

      Supprimer
  2. Honte à moi je n'ai jamais lu cette saga :(

    Jennifer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te frapperai pas, t'en fais pas :D

      Supprimer