mercredi 14 janvier 2015

A thousand pieces of you (Firebird #1) de Claudia Gray

Titre : A thousand pieces of you (Firebird #1)
Auteur : Claudia Gray (Etats-Unis)
Date de parution : 2014
Editeur : Harper Teen
Nombre de pages : 368

______________

UN MILLIER DE VIES.
UN MILLIER DE POSSIBILITES
UN DESTIN.

Marguerite Caine a grandi entourée de théories scientifiques avant-gardistes grâce à ses parents, brillants physiciens. Cependant rien n’est plus stupéfiant que la dernière invention de sa mère – un instrument nommé l’Oiseau de Feu, qui permet aux gens de se déplacer dans des dimensions alternatives.
Quand le père de Marguerite est assassiné, toutes les évidences pointent vers une personne – Paul, l’énigmatique étudiant de ses parents. Avant que la loi n’ait pu l’atteindre, Paul s’échappe dans une autre dimension, ayant commis ce qui semble être le crime parfait. Mais il n’a pas compté sur Marguerite. Elle ne sait pas si elle peut tuer un homme, mais elle va le découvrir.
Avec l’aide d’un autre étudiant en physique, Theo, Marguerite prend Paul en chasse à travers diverses dimensions. Dans chaque nouveau monde où se retrouve Marguerite, elle rencontre une nouvelle version de Paul qui remet sa culpabilité en question, et interroge son cœur. Est-elle condamnée à reproduire la même trahison ?
Tandis que Marguerite se déplace à travers ces vies radicalement différentes – une grande duchesse dans une Russie tsariste, une orpheline fêtarde dans un Londres futuriste, une réfugiée d’une inondation mondiale dans une station au cœur de l’océan – elle est entraînée dans une histoire d’amour épique aussi dangereuse qu’irrésistible.
(traduction personnelle)


“Every form of art is another way of seeing the world. Another perspective, another window. And science – that’s the most spectacular window of all. You can see the entire universe from there.”*

Oh, qu’est-ce que j’avais envie de le lire, celui-là ! Je l’ai reçu pour Noël, et quelques jours plus tard il était déjà dévoré. Il n’était pas parfait, mais dans l’ensemble je l’ai tellement apprécié que je lui ai quand même donné la note maximale même si ce n’est pas un coup de cœur. 

L’histoire est celle de Marguerite, le « vilain petit canard » d’une famille de brillants scientifique puisque son intérêt se porte sur l’art plutôt que sur la science. Cela ne l’empêche pas de mener une vie heureuse entre ses parents, sa grande sœur et les étudiants de ses parents, Paul et Theo, qui sont comme des grands frères pour elle. Pourtant, le bel équilibre de cette famille vole en éclat le jour où le père de Marguerite est assassiné, probablement par Paul, lequel a disparu en utilisant la dernière invention de la famille Caine : un appareil permettant de voyager dans des univers parallèles. Désireuse de venger son père, Marguerite se précipite à sa suite afin de le faire payer pour ce qu’il a fait. Mais tandis qu’elle passe de multivers en multivers, elle découvre que les choses sont plus complexes qu’elles en ont l’air, et qu’elle n’est peut-être pas en train de traquer le bon ennemi...

En fait, juste avant de commencer ma lecture, j’avais lu une chronique très négative sur Goodreads, qui m’avait fait un peu peur et conduit à réduire mes attentes. C’était peut-être une bonne chose, parce qu’au final ce livre a complètement surpassé mes attentes. La chronique que j’ai lue mettait en avant que A thousand pieces of you était plus une romance qu’un roman de science fiction, et même si je comprends ce point de vue, je dois aussi dire que j’ai déjà vu bien, bien pire. C’est vrai que la romance prend pas mal de place, mais ce que je retiendrai du roman c’est plutôt le superbe multivers.

On fait la connaissance d’une famille de scientifiques qui a découvert que le monde tel qu’on le connait n’est rien d’autre qu’un univers parmi des millions d’autres mondes parallèles. Tout simplement, la phrase « rien n’est impossible » est prise dans son sens littéral : tout ce qui pourrait arriver est réellement arrivé... dans une autre dimension. Et l’appareil mis en place par Henry et Sophia Caine permet désormais de voyager dans n’importe laquelle de ces dimensions alternatives, à la simple condition qu’on y existe. Oui, parce qu’il existe naturellement des dimensions dans lesquelles nos parents ne se sont jamais rencontrés, donc vous n’y êtes jamais venu au monde. Je ne sais pas si mon explication du cadre de l’histoire est très claire, si ce n’est pas le cas, rassurez-vous, ça l’est beaucoup plus dans le livre. Je n’ai eu aucun souci pour comprendre comment ça fonctionnait et j’ai adoré l’idée !

A travers le voyage de Marguerite pour venger la mort de son père, on explore plusieurs de ces univers parallèles, certains très proches du nôtre, et d’autres diamétralement opposés. Mon préféré a sans aucun doute été celui mettant en scène une Russie tsariste. J’adore les univers un peu historiques, et la Russie est également un pays que je trouve particulièrement fascinant, donc cette partie du roman avait tout pour me plaire. Paradoxalement, c’est aussi là que la romance était la plus présente. Je dis « paradoxalement », parce que généralement, la romance, c’est ce qui me plait le moins dans les livres. En fait, la romance ici ne m’a pas du tout gênée parce qu’elle s’intègre vraiment bien dans l’intrigue principale. Il y a quelques moments vraiment romantiques, mais l’histoire d’amour n’empêche pas l’intrigue d’avancer. Je ne considèrerais pas ce roman comme une romance même si elle est quand même très présente. Vous voyez ce que je veux dire ?

Autant j’ai énormément aimé le concept d’univers parallèles, autant il n’en va pas de même pour les personnages. Oh, je ne les ai pas ouvertement détestés, mais aucun ne m’a fait grande impression non plus. Ils sont assez typiques des romans YA. Et l’héroïne pouvait se montrer terriblement naïve par moment, mais heureusement pas au point que je ne puisse plus la supporter.

 En bref, j’ai vraiment passé un super moment avec A thousand pieces of you, en particulier grâce à ce superbe multivers. J’espère qu’on découvrira encore d’autres dimensions alternatives dans les tomes suivants ! Je pense que la suite va prendre un tour un peu différent, et j’ai hâte de voir ce que l’auteure nous réserve.

Je vous le recommande si : vous aimez les voyages dans le temps et si l’idée d’une romance mélangée à l’intrigue principale ne vous dérange pas.

--------------------------


* « Chaque forme d’art est une autre façon de voir le monde. Une autre perspective, une autre fenêtre. Et la science – c’est la fenêtre la plus spectaculaire de toutes. On peut voir l’univers tout entier à travers elle. »

14 commentaires:

  1. Oh ça m'a l'air d'être bien bon, ça ! Après quelques désastres en matières d'univers parallèles [mon plus gros venant de Multiversum], je ne pensais pas me risquer de nouveau sur ce genre d'histoire. Mais force m'est d'admettre que j'ai craqué pour le titre et la couverture. Et même maintenant que je sais de quoi il parle, et avec une telle chronique, il n'est plus possible de lui dire non !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis sur Multiversum sont pas terrible en général, je ne l'ai pas tenté mais ça ne me donne pas envie. Mais pour celui-ci j'ai adoré l'idée, et elle est bien réalisée en plus :) Puis la couverture est à tomber, on est bien d'accord ^^

      Supprimer
  2. J'avais déjà repéré la couverture depuis un moment sans pour autant trop m'être penchée sur l'histoire.. Mais je dois dire que ce roman a l'air très intéressant et vraiment sympa à lire ! Cette idée de dimensions alternatives me fait bien envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'univers est super bien fait je trouve. J'espère qu'il te plaira si tu te laisses tenter !

      Supprimer
  3. Ce livre attise ma curiosité ! La romance dans l'intrigue ça ne me dérange pas et cette notion d'univers parallèle, j'adore.
    Je pense le mettre dans un coin de ma tête, et à voir un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu te laisseras tenter, il en vaut vraiment la peine :)

      Supprimer
  4. Très envie de découvrir l'univers (que tu nous vends beaucoup trop bien pour qu'on puisse résister bien longtemps! :p).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment cool, promis juré ! :D

      Supprimer
  5. J'adore la couverture, elle est magnifique ! Je ne savais pas que ça parlait d'univers parallèles, et ma foi ça a l'air vraiment cool :) Et puis, ça me rassure que tu dises que c'est compréhensible, parce que dans Multiversum je n'y avais rien compris ^^''

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas lu Multiversum donc je peux pas comparer, mais je peux t'assurer qu'ici l'univers est vraiment simple à comprendre, et il est très bien construit :)

      Supprimer
  6. N'étant pas une fan de science fiction à la base, je ne m'étais jamais attardée sur ce livre... mais j'avoue que ces multivers me fascine !! :o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai classé en SF parce que certaines dimensions sont plutôt futuristes, mais l'ambiance n'est pas du tout celle des romans de science fiction classiques, si ça peut te rassurer. Il y a même tout un passage dans un univers proche de la Russie à l'époque des tsars, donc là c'est plutôt historique.

      Supprimer
  7. Ce livre me fait envie mais j'ai peur que l'anglais soit trop compliqué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours du mal à évaluer le niveau d'anglais d'un livre... Disons que je ne le conseillerai pas pour une première lecture en anglais, mais ça reste abordable quand même.
      Après ça m'étonnerait pas qu'il sorte en français aussi, Claudia Gray a déjà été traduite (pour sa saga Evernight), et A thousand pieces of you est plutôt populaire aux USA il me semble, donc c'est tout à fait possible.

      Supprimer