vendredi 29 novembre 2013

The Edge of Never by J.A. Redmerski

Titre : The Edge of Never
Auteur : J.A. Redmerski (Etats-Unis)
Date de parution : 2012
Editeur : Createspace
Nombre de pages : 426



Résumé :
Twenty-year-old Camryn Bennett had always been one to think out-of-the-box, who knew she wanted something more in life than following the same repetitive patterns and growing old with the same repetitive life story. And she thought that her life was going in the right direction until everything fell apart.

Determined not to dwell on the negative and push forward, Camryn is set to move in with her best friend and plans to start a new job. But after an unexpected night at the hottest club in downtown North Carolina, she makes the ultimate decision to leave the only life she’s ever known, far behind.

With a purse, a cell phone and a small bag with a few necessities, Camryn, with absolutely no direction or purpose boards a Greyhound bus alone and sets out to find herself. What she finds is a guy named Andrew Parrish, someone not so very different from her and who harbors his own dark secrets. But Camryn swore never to let down her walls again. And she vowed never to fall in love.

But with Andrew, Camryn finds herself doing a lot of things she never thought she’d do. He shows her what it’s really like to live out-of-the-box and to give in to her deepest, darkest desires. On their sporadic road-trip he becomes the center of her exciting and daring new life, pulling love and lust and emotion out of her in ways she never imagined possible. But will Andrew’s dark secret push them inseparably together, or tear them completely apart?

Camryn Bennett, 20 ans, a toujours été du genre à penser différemment, et a toujours su qu’elle voulait faire de sa vie autre chose que de suivre la même routine. Elle pensait qu’elle était sur la bonne voie jusqu’à ce que tout s’écroule.

Déterminée à ne pas ressasser le négatif et à aller de l’avant, Camryn est prête à déménager avec sa meilleure amie et prévoit de commencer un nouveau travail. Mais après une soirée inattendue dans le club le plus chaud du centre ville, elle prend l’ultime décision de laisser la seule vie qu’elle n’ait jamais connue loin derrière.

Avec un sac à main, un téléphone portable et un petit sac contenant quelques objets de première nécessité, Camryn, sans n’avoir ni direction ni but, monte seule à bord d’un bus Greyhound pour se trouver. Ce qu’elle trouve est un jeune homme nommé Andrew Parrish, quelqu’un de pas si différent d’elle et qui possède ses propres sombres secrets. Mais Camryn a juré de ne plus jamais baisser la garde. Et elle a fait le vœu de ne jamais tomber amoureuse.

Mais avec Andrew, Camryn se surprend à faire de nombreuses choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire. Il lui montre ce que c’est réellement de vivre de manière non conforme et de céder à ses désirs les plus sombres et les plus profonds. Pendant leur road-trip il devient le centre de son excitante et audacieuse nouvelle vie, faisant naître en elle l’amour, le désir et l’émotion de manières qu’elle n’aurait jamais imaginées possibles. Mais le sombre secret d’Andrew va-t-il les rendre inséparables, ou les séparer complètement ?
(Crédits de la traduction : moi-même :3 )

Mon avis :
Avant de commencer, mettons nous dans l’ambiance avec l’une des (nombreuses) chansons citées dans le livre (je ne les ai pas toutes écoutées, mais celle-là oui et elle me plait)


“What I had been thinking about when I looked at him was that I realized I haven’t smiled or laughed this much since before Ian died. Not even Natalie could get a genuine elated emotion out of me and she really tried hard. She went out of her way to help snap me out of my depression, but nothing she ever did came close to what Andrew has managed to do in such a short time and without even trying” *

The Edge of Never n’est pas une simple histoire d’amour, ni même le simple récit d’un road-trip. Non, ce qui nous est raconté ici, c’est le voyage vers la découverte d’eux-mêmes de nos deux protagonistes.
D’un côté Camryn, qui trouve sa vie dénuée de sens depuis la mort de son petit ami et l’incarcération de son frère. De l’autre Andrew, qui vit avec le poids d’un lourd secret sur les épaules et doit en plus supporter la mort imminente de son père. Je ne peux pas dire que je les ai adorés, mais – et c’est ça qui est fort – je me suis quand même attachée à eux. Parce que même s’ils n’ont pas forcément les traits que j’apprécie chez les personnages de romans, ils sont indéniablement touchants par leur histoire personnelle, par leurs doutes et leurs peurs. Et surtout, ce qui m’a énormément plu, c’est la manière dont ils évoluent au contact l’un de l’autre, et comment ils arrivent à faire ressortir chez l’autre des traits de personnalité encore inconnus. Et ça, c’est beau, je trouve.

Le roman avance sur un rythme plutôt lent. D’ailleurs, les quelques premiers chapitres, avant que Camryn ne commence son voyage salvateur, ne m’ont pas donné la meilleure impression – principalement à cause de Natalie (la meilleure amie de Camryn) et Damon (le petit ami de Natalie) qui m’ont profondément insupportée. Mais par la suite, dès qu’Andrew fait son apparition, ça devient tout de suite plus intéressant. Non à cause de la présence du beau mâle (d’ailleurs, pour tout vous dire, il ne m’a pas fait tant d’effet que ça), mais parce que c’est là que l’histoire commence vraiment, que l’alchimie commence à opérer entre les deux héros, même si les choses sont encore très longues à se mettre en place entre eux. On a presque envie de les secouer pour leur dire « mais qu’est-ce que vous avez à tergiverser, vous voyez pas que vous êtes faits l’un pour l’autre ?! »

La fin, quant à elle, est extrêmement touchante et m’a laissée les larmes aux yeux. Je me doutais un peu que le secret d’Andrew serait quelque chose dans ce genre là mais même si la révélation n’a pas été une surprise totale pour moi, la manière dont l’auteure la raconte m’a tout autant bouleversée que Camryn. Un superbe moment de lecture, vraiment.
Malheureusement, l’épilogue vient un peu gâcher tout ça. Je ne l’ai pas détesté, mais disons que j’aurais préféré quelque chose de plus simple, parce que là on tombe un peu (beaucoup) dans le cliché et c’est vraiment dommage.

C’est le seul reproche que j’ai à adresser à ce livre. Sinon, j’ai complètement adoré. Même le vocabulaire ultra familier et parfois ultra grossier (j’ai considérablement amélioré mon argot américain grâce à cette lecture) ne m’a étonnamment pas gênée. Au contraire, j’ai même trouvé que ça collait bien à l’ambiance road-trip du roman.

Pour conclure, comme vous l’avez compris, j’ai moi aussi adoré The Edge of Never. C’est là une belle leçon de vie que nous livre J.A Redmerski : profitez de l’instant présent, assumez vos désirs et vivez vos rêves. Voilà une belle philosophie.

----------------------

* « Ce à quoi je pensais en le regardant était que je réalisais que je n’avais pas souri ou ri autant depuis la mort de Ian. Pas même Natalie n’avais pu faire naître un véritable sentiment de joie en moi et ce n’était pas faute d’essayer. Elle s’est démenée pour m’aider à sortir de ma dépression, mais rien de ce qu’elle a pu faire ne s’est approché de ce qu’Andrew a réussi à faire en si peu de temps et sans même le vouloir. »

-----------------------

Edition française : (parue le 22 novembre chez Milady)

15 commentaires:

  1. Un petit coup de coeur chez moi également. J'ai adoré l'ambiance road trip et la place laissée à la musiques. C'est une lecture qui m'a faite passer par plein d'émotions. Dommage que le tome suivant ait été un peu moins concluant pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être honnête, je ne vois pas trop l'utilité d'un tome 2... Le livre se suffit tout à fait à lui même selon moi. Mais bon, je le lirai quand même, on verra bien ! :)

      Supprimer
  2. Ouhouhouh je suis super contente que tu aies aimé!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pouvais pas ne pas aimer, ce livre est tellement beau...

      Supprimer
  3. Je le note, et si je le croise en libraire il filera avec moi à la caisse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le croiseras alors hihi

      Supprimer
  4. Tout comme Méli, JE VEUX LE LIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tout comme à Méli je te réponds que c'est une excellente idée que tu as là ! :D

      Supprimer
  5. J'étais persuadée d'avoir laissé un commentaire mais en fait non ! Je pense que j'ai lu ta chronique sur mon téléphone et que c'est pour ça que je n'ai rien mis. Je n'ai qu'une chose à dire : JE SUIS CONTENTE QUE TU L'AI AIMÉ HIIIIII.
    Je te conseille fortement d'écouter Poison & Wine des Civil Wars elle est vraiment au top :D
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai écoutée aussi, mais je l'ai moins aimée que Barton Hollows (même si elle est sympa aussi :) )
      Bisous bisous !

      Supprimer
  6. Superbe chronique, j'ai juste trop envie de l'acheter now... frustration! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hinhinhin *rire démoniaque*
      (Sinon, tu peux toujours le demander pour Noël ;) )

      Supprimer